Programme

  • 9 h – 9 h 30 : café d’accueil
  • 9 h 30 – 10 h : ouverture par M. Michel Marian, Sous-directeur du Pilotage stratégique et des territoires à la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle et à la Direction générale de la recherche et de l’innovation du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche [vidéo de l’intervention]
  • 10 h – 10 h 40 : Francis André (DIST, CNRS): Le paysage des Données de Recherche. Définition, périmètre, acteurs, politique des DR en Europe et en France… [support de présentation] et [vidéo de l’intervention]
  • 10 h 40 – 11 h 20 : Dominique Boullier (EPFL) : « Big Data, une autre époque de quantification, un défi pour les sciences sociales » [support de présentation] et [vidéo de l’intervention]
    Résumé : Le big data « social » est exploité par des agences qui traitent en masse ces données et qui génèrent des corrélations prédictives pour les marques et pour les plateformes du web. Au-delà de « la société » et de « l’opinion », qui sont les deux premières époques de la quantification moderne des sciences sociales,  apparaissent de nouvelles entités – les traces – candidates à une théorisation en termes de « vibrations », si l’on veut bénéficier de cette traçabilité généralisée d’entités au caractère encore incertain. Les phénomènes de haute vibration collective existaient avant l’émergence des réseaux numériques, mais ils laissent désormais des traces qui peuvent être calculées. La troisième génération de sciences sociales qui émerge doit assumer la particularité de ce monde des données créées par les réseaux numériques, sans tenter de les réduire aux catégories des sciences de la société ou de l’opinion.
  • 11 h 20 – 12 h 30 : Table ronde sur les enjeux éthiques et sociétaux, [vidéo des interventions] avec
    • Serge Abiteboul (Collège de France)
    • Christine Gaspin (MIAT, INRA)
    • Christian Hervé (directeur du Laboratoire d’Éthique Médicale et de Médecine Légale, Faculté de Médecine de Paris)
    • Etienne Ollion (CNRS, Université de Strasbourg)
      Table ronde animée par Elsa Poupardin, URFIST de Strasbourg
  • 12h30 – 14h : Pause méridienne

Résumé : DANS (Data Archiving and Networked Service – Archivage des données et service en réseau) est l’institut national des Pays-Bas d’archivage des données et centre d’expertise pour l’accès permanent aux données de la recherche et à l’information scientifique. Afin de promouvoir l’accès aux données numériques de la recherche, DANS encourage les chercheurs à archiver et à réutiliser les données dans un format pérenne, par exemple via le système d’archivage en ligne EASY et DataverseNL. Grâce à NARCIS, DANS fournit également un accès à des milliers d’ensembles de données, de publications et d’autres informations scientifiques aux Pays-Bas. L’institut fournit également des formations et de l’expertise et produit de la recherche sur l’accès pérenne à l’information numérique. Axé sur les données, DANS optimise l’accès aux données numériques de la recherche grâce à ses services et la participation à des projets et réseaux (inter)nationaux. C’est un institut de l’Académie royale des Arts et des Sciences (KNAW) et de l’organisme néerlandais de financement de la recherche (NWO). Ses racines remontent à 1964, lorsque fut mis en place le premier service à vocation identique.
DANS archive plus de 30 000 ensembles de données de la recherche, majoritairement issus des sciences sociales et des sciences humaines, mais d’autres domaines, tels que les sciences de la vie, utilisent de plus en plus DANS pour le partage des données. Grâce à la collaboration avec des partenaires tels que le Centre pour les données de la recherche des 4 universités de technologie néerlandaises (Centre for Research Data of the 4 Technical Universities), DANS fournit également un accès aux données dans d’autres domaines de recherche. Nous fournissons un service d’infrastructure pour les universités néerlandaises, en offrant à leur personnel un soutien pour la gestion des données de la recherche. Nous avons négocié un contrat avec Elsevier pour servir d’archive publique d’arrière-plan pour les données Mendeley. La revue Research Data Journal for the Humanities and Social Sciences publiée par Brill en collaboration avec DANS lie les données aux articles de données (data papers). Pendant l’été 2016, nous avons démarré une collaboration avec l’INRIA sur l’archive Software Heritage, car il est de plus en plus important de préserver le code source des logiciels afin que les données restent lisibles, utilisables et reproductibles.
La réutilisation des données vise une variété d’objectifs, dont l’intégrité de la recherche, de même que la réponse à de nouvelles questions de recherche. La politique des données de DANS : « ouvert si possible, protégé si nécessaire » correspond au cadre du programme Science ouverte récemment adopté par le Conseil européen des Ministres.

Abstract : DANS (Data Archiving and Networked Service) is the Dutch national data archive and expertise centre for permanent access to research data and scientific information. To promote access to digital research data, DANS encourages scientific researchers to archive and reuse data in a sustained form, for instance via the online archiving system EASY and DataverseNL. With NARCIS, DANS also provides access to thousands of scientific datasets, publications and other research information in the Netherlands. The institute furthermore provides training and consultancy and carries out research on sustained access to digital information. Driven by data, DANS ensures the further improvement of access to digital research data with its services and participation in (inter)national projects and networks. It is an institute of the Academy of Arts and Sciences (KNAW) and Dutch research funding organisation (NWO). Its roots date back to 1964, when the first predecessor was established.
DANS archives over 30,000 research data sets, primarily from the social sciences and humanities, but other domains such as the life sciences increasingly use DANS for data sharing. By collaborations with partners such as the Centre for Research Data of the 4 Technical Universities DANS provides access to data in other research domains as well. We provide a backend service for Dutch universities, offering research data management support to their staff. We have negotiated a contract with Elsevier, serving as a public background archive for Mendeley Data. The Research Data Journal for the Humanities and Social Sciences published by Brill in collaboration with DANS links data to data papers.
In the summer of 2016, we started a collaboration with INRIA on the Software Heritage Archive, as it becomes increasingly important to sustain software code in order for data to remain readable, usable and replicable.
The reuse of data serves a variety of ends, supporting research integrity as one of them. Using existing data to answer new research questions is another one. The DANS’ data policy: « open if possible, protected if necessary » fits in the Open Science framework recently adopted by the European Council of Ministers.

  • 14 h 40 – 15 h 20 : Joachim Schöpfel (Université de Lille 3 – ANRT) et Isabelle Westeel (directrice du SCD de Lille 3 SHS) : « Les données de la recherche dans les thèses de doctorat » [support de présentation] et [vidéo des interventions]
    Résumé
    : Les intervenants présenteront la démarche de l’Université de Lille Sciences humaines et sociales. L’objectif est d’aider les doctorants à mieux gérer leur données scientifiques, à proposer des solutions de conservation et à inciter au partage, tout ceci dans le contexte d’une politique d’Open Access et d’Open Science. L’initiative de Lille SHS est portée par le SCD, l’École Doctorale SHS, le laboratoire GERiiCO et l’ANRT. Le projet a débuté en 2013, a été conceptualisé sous forme d’un livre blanc publié en 2015 sur HAL http://hal.univ-lille3.fr/hal-01192930 et se mettra progressivement en place jusqu’en 2018, y compris avec d’autres partenaires.
  • 15 h 20 – 16 h 45 : Table ronde sur les services, les compétences et les formations, [vidéo des interventions] avec :
    • Martina Knoop (Institut national de Physique CNRS, chargée des relations avec les chercheurs pour l’IST)
    • Émeline Juillard, documentaliste beQuali, Centre de Données Socio-Politiques (Sciences Po – CNRS)
    • Stéphane Pouyllau, ingénieur HumaNum
    • Aurore Cartier (Service Commun de la Documentation, université Paris Descartes)

Table ronde animée par Paolo Lai, INIST.

 

Publicités